paper brown

  • Conférence EUROPARC 2016 Les Parcs, c'est nous !

    Conférence EUROPARC 2016
    Les Parcs, c'est nous !

1europarc conference

Enregistrer

Partenaires

Parcjuravaudois Et Ofev 2
Logo Europarc
Logo Confederation Suisse 2
Logoreseau 2
Logo Vd 2
4vdj Communes
Logo Pro Natura
Logo Loterie Romande
Logo Mava
Logo Fondationpauledouardpiguet
Logo Michalski
Logo Vaud Fr 320x130
Logo Audemars Piguet
Logo Wwf
Jmc Lutherie Gris
Logo Val Tv 300
Logo Dorier
Logo Vallee De Joux 2
Logo Bodenmann Logo
Logo Labelvert
Logo Centre Sportif Noir
Logo Avj
Logo Pnrhj 2
Logo Uicn 2
Logo Ramsar 2
Logo Blancpain
Logo Vacheronconstantin 2
Logo Vacherin Aop
Logo Gruyere
Logo Terrevaudoise
Logo Vaud Terroirs
Logo AtelierAnaisCoralie

Neuf études de cas (tutorials) se dérouleront en parallèle mercredi 19 octobre de 14:00 à 16:00. Elles nous permettront d'explorer dans de courtes sessions de 2 heures certains aspects plus détaillés de la gouvernance et de la gestion des parcs. Dans ces sessions , vous entendrez d'intéressantes présentations sur des cas de toute l'Europe. Ce sera une occasion de discuter de questions d'actualité pour mettre en évidence les enjeux actuels, les défis et les opportunités qui s'offrent à nous.

FR et EN signifient que l'étude de cas sera en français ou en anglais seulement. Il n'y a pas de traduction fournie.

1. Nos campagnes ont un avenir (FR)

Dominique Bourg, UNIL - Salle 602

Il y a une tendance à croire que la campagne se vide et que tout se passe ailleurs. Les parcs sont un pôle de résistance, mais il y a une redistribution de la richesse nationale. On peut aller jusqu’à dire que tout l’argent part dans les métropoles. Pourtant, la campagne est aujourd’hui à l’origine de nombreuses solutions, notamment au niveau de la production de la nourriture. Et d'aucun voit dans la permaculture une sorte de modèle général, une source d'inspiration. Il y a peu à peu une reconnaissance de la nécessité des campagnes. On assiste à l’émergence d’un mouvement inverse dans lequel les parcs ont un rôle important à jouer.

Etude de cas 1 : Switzerland

2. Nous impliquons les acteurs et usagers (FR)

Catherine Strehler-Perrin, Direction générale de l'environnement - Salle 603

L'implication du public est une nécessité pour respecter les exigences liées à un district franc fédéral. Quels sont les enjeux ? Quels acteurs sont concernés ? Comment tenir compte des différentes volontés et contraintes dans l'élaboration d'un plan de gestion ? Quel partenariat privilégier pour mettre en œuvre le plan de gestion ?

Étude de cas 1 : Plan de gestion du District Franc Fédéral du Noiremont présenté par la DGE (CH)

3. We are the political Landscape (EN)

Astrid Wallner, SCNAT - Salle 612

Les parcs sont-ils un acteur prometteur et fiable dans les régimes de gouvernance régionale ? Les parcs doivent fonctionner dans le cadre des institutions et des structures locales et régionales existantes ainsi que les réglementations nationales. Pourtant les parcs se caractérisent dans la plupart des cas par le chevauchement des unités politico-administratives existantes et par une augmentation de la participation des parties prenantes non gouvernementales.

Étude de cas 1 : Regional governance and the Swiss model of parks (CH)

4. We are Biosphere reserves (EN)

Olaf Osterman et Christian Stauffer - Salle 613

Qu’est-ce qu’une biosphère? Comment est-elle gérée ? Quels sont les avantages qu’entraine sa déclaration ?

Étude de cas 1 : UNESCO Biosphère Entlebuch, présenté par Florian Knaus
Étude de cas 2 : UNESCO Biosphère Reserve Bliesgau, présenté par Walter Kemkes

5. We are internationally recognized Parcs (previously We are multiple Labels) (EN)

Pierre Galland, Commission Mondiale des Aires Protégées - Salle 622

De nombreux parcs sont au bénéfice d'une ou de plusieurs labellisations ou reconnaissances internationales qui se superposent partiellement ou totalement, et parfois imparfaitement, à leur vocation originelle. Quel est l'apport de ces labellisations en termes de publicité, de reconnaissance locale ou nationale ou de partenariat avec d'autres parcs ayant le même label ? Et quelles en sont les obligations et contraintes sur leur gestion, leur organisation ? Quelle peut-être la perception des habitants du lieu? L'investissement en temps et en ressources en vaut-il la peine ?

Étude de cas 1 : Managing MIDASs - Harmonizing the Management of Multi-Internationally Designated Areas, présenté par Diana Clamote Rodrigues (IUCN - World Heritage team)
Étude de cas 2 : Les Aires désignées d’Importance Internationale en France, présenté par le Comité français de l'UICN

6. We are the Park! (EN/FR)

Olaf Holm et Dominique Leveque - Salle 623

Culture, tradition et identité créent le paysage d’un parc. Comment se définit l’identité culturelle d’un parc ? Comment pouvons-nous célébrer, promouvoir et commercialiser les paysages sans perdre notre intégrité culturelle ? Comment cette question est-elle abordée par différents parcs en Europe ?

Etude de cas 1 : Parc naturel régional Scarpe-Escaut, présenté par Agnès Lavergne
Etude de cas 2 : Parc naturel régional de l'Avenois

7. We are the Green list (EN)

James Hardcastle, UICN - Salle 411

La Liste verte des espaces protégés et conservés de l'UICN (GLPCA) est un nouveau Standard mondial visant à aider les espaces protégés à atteindre des résultats de conservation de la nature. Ce Standard, mis au point par l'UICN, est au centre d'un système volontaire qui encourage une bonne performance dans la gestion équitable et efficace des espaces protégés. Le GLPCA fournit une validation indépendante et une reconnaissance pour les espaces qui peuvent démontrer qu'ils ont atteint des résultats de conservation tangibles. Il est ouvert à toutes les catégories de gestion d'espaces protégés, de gouvernance, et d'appellations, des espaces du patrimoine mondial aux espaces de conservations privées, ainsi qu'aux "autres mesures de conservation efficaces" ("espaces conservés"). Le GLPCA se basera sur les résultats positifs des efforts de gestion efficace menés actuellement dans la plupart des pays du monde. Il permettra de mesurer le progrès vers une gestion efficace et équitable et de célébrer et récompenser les réalisations de conservation. Cela permettra de promouvoir l'engagement de la population et du gouvernement dans les espaces protégés de manière positive.
Cette étude de cas mettra l'accent sur le développement de nouveaux standards par l'UICN et expliquera comment ils fonctionneront et ce qu'ils apporteront aux gestionnaires d'espaces protégés.

Étude de cas 1 : James Hardcast

8. We are close to cities (EN)

Teresa Pastor, EUROPARC Federation - Salle 412

Aujourd’hui, plus de 80% de la population européenne vit dans des zones urbaines et périurbaines. La majorité des habitants des villes montrent un intérêt croissant dans la préservation de l’environnement dans les zones urbaines. Cette tendance concerne la conservation des zones naturelles non urbanisées situées à la périphérie des villes. L’utilisation de ces zones est souvent mal gérée en raison de leur emplacement. Il est donc essentiel d’intensifier les efforts pour protéger les écosystèmes fragiles. Nous explorons les questions touchant les parcs périurbains et regardons comment nous pouvons partager les meilleures pratiques et solutions à travers notre réseau. Qu’est-ce qu’un parc périurbain ?

Étude de cas 1 : Natural Parc of Collserola (ES)
Étude de cas 2 : Parco Nord and Parco agricolo Sud Milano (IT)

9. We are Marine (EN)

Fernando Pinillos, EUROPARC Federation - Salle 413

Les aires marines protégées agissent de manière similaire à leurs cousins ​​terrestres, mais sur un écosystème se déplaçant beaucoup plus rapidement et moins vieux. Dans cette étude de cas, nous regarderons comment les gens, y compris les opérateurs de tourisme, entrent en relation et travaillent avec les aires marines protégées. Nous explorerons comment construire des relations efficaces qui peuvent fonctionner aussi bien sur terre que sur mer!

Étude de cas 1 : Associación Hippocampus Seahorses, La Manga del Mar Menor, Murcia (ES)
Étude de cas 2 : UK

 

FaLang translation system by Faboba