paper brown

  • Aubonne 2012 ©Parc Jura Vaudois
  • Aubonne 3 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Berolle 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Cretes Jura 2012 © Semio Nicolas Denis
  • Montricher 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Pecheur Lac De Joux 2012 © Tony Ho
  • Saint George 7 2012 © Parc Jura Vaudois

Recherche

Accès

bus

Enregistrer

Enregistrer

Architecture

Le patrimoine architectural et paysager du Parc Jura vaudois se révèle être d’une grande richesse. Son périmètre comporte une grande diversité d’ensemble bâtis et certaines des plus anciennes traces d’activités humaines du Canton de Vaud ont été découvertes dans la région du Mollendruz, au lieu-dit l’Abri Freymond. Les voies dites « historiques » sont nombreuses dans la région.

Le Parc Jura vaudois compte 38 objets inscrits à l’inventaire des biens culturels d’importance nationale ou régionale (IPBC). Ils se trouvent dans son périmètre, ce qui signifie que 50% des communes du Parc Jura vaudois possèdent au moins un objet inscrit à l’IPBC. De nombreuses églises ont été érigées par les moines de diverses communautés en divers points de la région. Le Parc compte 3 prieurés intégrés au réseau international des sites clunisiens, une abbaye cistercienne de renom, fleuron de l’art roman (Bonmont), et une abbatiale exceptionnelle à Romainmôtier.

 

De plus, 14 communes sur le périmètre du Parc Jura vaudois figurent à l’inventaire fédéral des sites construits (ISOS), de nombreuses fermes sont répertoriées à l’inventaire cantonal des monuments historiques et il existe encore plus de 35 chalets d’alpages typiques. Plus de 250 kilomètres de murs en pierres sèches se trouvent dans le périmètre. A leur valeur historique vient s’ajouter leur fonction écologique de refuge pour nombre d’espèces animales et végétales.

 

Culture

Manifestations culturelles

Le Parc Jura vaudois, fort de son foisonnement culturel, compte une multitude de journées thématiques et manifestations qui attirent chaque année de nombreux visiteurs. On peut citer par exemple la Fête de la mi-été, la Désalpe et le Marché de Noël, à Saint-Cergue, les Jeudis médiévaux, « Art roman et musique sacrée », la  Foire aux livres, la Foire d’automne et la bourse aux sonnailles à Romainmôtier-Envy ou encore les Spectacles de la Compagnie du Clédar et la Fête du Vacherin Mont d’Or à la Vallée de Joux.

Côté sport, la région accueille en hiver de nombreux visiteurs pratiquant le ski de fond, le ski de piste ou la raquette à neige, et de nombreuses compétitions y sont organisées.

Savoir-faire industriel

L’activité industrielle trouve dans la région du Parc Jura vaudois ses origines dans un patrimoine historique particulièrement riche.

L’industrie de la forge représente une activité très importante pour la région. Dans l’Antiquité et au Moyen-Âge, les forgerons recueillaient les minerais de fer dans les fissures de calcaire ou les lits des ruisseaux pour alimenter leurs fourneaux chauffés au charbon de bois, matière première issue des forêts du Pied du Jura. S’il ne subsiste aujourd’hui encore que quelques traces de cette industrie de fer, elle est cependant à l’origine de l’exceptionnel patrimoine industriel et horloger qui s’est développé dans les communes de la Vallée de Joux.

Riches en bois, en eau et en sable, les forêts du Jura offraient des conditions idéales aux verriers et aux charbonniers. On dénombre ainsi trente verreries sur le périmètre du Parc Jura vaudois, entre Saint-Cergue et Vallorbe. La production de chaux à la base de roche calcaire, utilisée pour les travaux de maçonnerie et gypserie, a quant à elle laissé de nombreux vestiges dans la région.

 

Pour de plus amples informations sur le patrimoine architectural et culturel du Parc Jura vaudois, vous pouvez consulter la section B de la Charte 2013-2022 en cours d'évaluation auprès de la Confédération que vous trouvez sous Documents à télécharger.