Les sites Toile verte du Parc

Le Parc naturel régional Jura vaudois s'engage depuis 2016, sur le terrain, pour tisser un réseau cohérent entre les divers habitants naturels de son territoire. L'objectif est de consolider l'infrastructure écologique pour favoriser la biodiversité au sein d'une vaste Toile verte .

Qu'est-ce que l'infrastructure écologique ou IE?

Cette expression désigne un ensemble de milieux naturels et de corridors de déplacement utilisés par la faune et la flore. L'IE, appelée ici Toile verte, favorise la dispersion des espèces et la vitalité des populations. Elle est indispensable à la préservation de la biodiversité.

Pour que l'infrastructure écologique soit fonctionnelle, différentes mesures peuvent être mises en place : plantation de haies indigènes servant de corridor biologique ; plantations d'arbres fruitiers haute-tige comme zones de refuge et de nourrissage pour un grand nombre d'espèces ; revitalisation d'étangs pour améliorer le réseau des milieux humides et offrir des nouveaux sites de reproduction pour les batraciens et les libellules.
Autant d'éléments qui influencent le paysage!
Que fait le Parc Jura vaudois?

Que fait le Parc Jura vaudois?

Le Parc offre son soutien aux communes de son territoire afin de préserver et d'entretenir plusieurs biotopes qui renforcent l'infrastructure écologique, selon les principes établis par la Stratégie Biodiversité Suisse et le Plan d'action biodiversité du Canton de Vaud, 

Il planifie la gestion de ces sites Toile verte.

Il effectue des suivis écologiques réguliers afin de déterminer quelles sont les mesures d'entretien les mieux adaptées.


Le Parc naturel régional Jura vaudois remercie les partenaires financiers du projet.


Des projets concrets aux 4 coins du Parc

01 Étang forestier du sentier botanique



Commune Bassins
Propriétaire Commune de Bassins
Milieu Plan d'eau
Espèces cibles Cordulégastre bidenté (libellule) et amphibiens
Travaux réalisés Surcreuse de l'étang et aménagement des berges en pente douce.
POINT FORT Plan d'eau forestier pionnier
Observations  Aucune, pour le moment. Dans un milieu pionnier, il faut un peu de temps pour que les premières espèces colonisent le site.

Le saviez-vous?

Un plan d'eau forestier pionnier est un nouvel environnement particulièrement intéressant, car il abrite des espèces qui préfèrent les milieux minéraux. Ces premières espèces préparent le terrain pour d'autres organismes.

02 Étang du Fief


Commune Chéserex
Propriétaire Privé
Milieu Plan d'eau, connecté à une rivière
Espèces cibles Cordulégastre bidenté (libellule) et amphibiens
Travaux réalisés Création d'un nouveau plan d'eau et entretien de la lisière forestière. Arrachage annuel des roseaux qui poussent dans l'étang.
POINT FORT Zone humide bordant un cours d'eau
Observations  Cordulégastre bidenté, crapaud commun

Le saviez-vous?

L'atterrissement est un phénomène qui fait partie de l'évolution naturelle d'un plan d'eau. Il est la conséquence de l'accumulation de sédiments et débris végétaux, qui l'obstruent peu à peu. Sans perturbation, sur le long terme, cette évolution entraîne la création de sol, parfois sous forme de tourbe. Ces milieux doivent donc être entretenus régulièrement, afin de rester en eau et pour préserver les espèces qui leur sont inféodées. 

03 Bas-marais des Pontets Est et Ouest


Commune Gingins
Propriétaire Communes de Gingins et de Chéserex
Milieu Bas-marais composé de petites mares et de ruisselets, dans une forêt
Espèces cibles Cordulégastre bidenté (libellule) 
Travaux réalisés Création de petites mares dans les deux marais; réouverture de la clairière par abattage
POINT FORT Alternance de milieux secs et humides induisant une grande diversité floristique et faunistique.
Observations  Grillon des marais, orthétrum bleuissant et cordulégastre bidenté (libellules)

Le saviez-vous?

Le bas-marais est une prairie à caractère humide. On distingue différents types de bas-marais selon la végétation présente. Cette dernière dépend elle-même du sol et de la fluctuation du niveau d'eau en provenance de la nappe phréatique. On parle de haut-marais lorsque le milieu est déconnecté de la nappe phréatique et qu'il est uniquement alimenté par l'eau des précipitations.

04 Étang de la Creuse


Commune Vaulion
Propriétaire Commune de Vaulion
Milieu Plan d'eau
Espèces cibles Libellules et amphibiens
Travaux réalisés Surcreuse de l'étang et aménagement des berges; construction d'une passerelle pour les visiteurs
POINT FORT Plan d'eau en zone agricole
Observations  Sympétrum vulgaire et aeschne des joncs (libellules)

Le saviez-vous?

Depuis 2021, l'étang est colonisé par une plante exotique envahissante : l'élodée du Canada. Cette néophyte se reproduit très rapidement, supplante la végétation indigène et empêche la lumière de pénétrer dans l'étang. Un seul brin lui suffit pour se régénérer! Chaque année, il est nécessaire d'intervenir manuellement pour limiter sa propagation lors de chantiers d'éco-volontariat auxquels participent des bénévoles.

05 Les Mouilles


Commune Premier
Propriétaire Commune de Premier
Milieu Tufière en zone forestière
Espèces cibles Cordulégastre bidenté
Travaux réalisés Remise en lumière de la tufière par abattage des arbres et buissons environnants.
POINT FORT Écoulement de source avec développement de tuf
Observations  Cordulégastre bidenté (libellule)

Le saviez-vous?

Le tuf est un type de roche qui se forme par le dépôt successif de couches de calcaire apportées par les eaux de ruissellement. Les milieux dans lesquels il se développe sont appelés tufières. Relativement rares en Suisse, ils méritent d'être préservés, car ils abritent une faune et une flore spécifiques.