paper brown

  • Aubonne 2012 ©Parc Jura Vaudois
  • Aubonne 3 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Ballens 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Berolle 2 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Cretes Jura 2012 © Semio Nicolas Denis
  • Montricher 2012 © Parc Jura Vaudois
  • Pecheur Lac De Joux 2012 © Tony Ho
  • Saint George 7 2012 © Parc Jura Vaudois

Recherche

Carte interactive

carte-interactive

Enregistrer

Enregistrer

Accès

bus

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fonctionnement

A deux pas des villes de Genève et Lausanne, le Parc Jura vaudois s’étend sur plus de 530 km2, du sommet de la Dôle au bourg médiéval de Romainmôtier, célèbre pour son abbatiale.

Le Parc Jura vaudois est l’un des 19 parcs naturels régionaux de Suisse et fait partie du réseau des parcs suisses. Le label de « Parc naturel régional » est attribué par la Confédération Suisse. Territoire rural, créé à l’initiative de ses habitants, il se distingue par la variété de ses paysages, la richesse de sa biodiversité et le caractère unique de son patrimoine culturel.

Pour plus d'informations, merci de consulter la Foire aux questions !

Le Parc Jura vaudois est administré par l'association du Parc naturel régional Jura vaudois.

Pour de plus amples informations sur son fonctionnement vous pouvez consulter ses statuts sous Documentation / Documents à télécharger.

Comité

Le Parc Jura vaudois est piloté par un comité. Les statuts définissent le comité comme l’organe décisionnel du Parc Jura vaudois, comme l’est un conseil d’administration dans une entreprise. Le comité est actuellement composé des membres suivants :

IMG_0341

Bertrand Meylan (président et municipal au Chenit)

IMG_0349

Jean-Daniel Bertholet (municipal à Bière et vice-président)

Pierre Hofmann (municipal à Trélex et vice-président)

Dominique Grafner (municipal à St-Cergue) 

IMG_0325

Guy Reymond (municipal à Vaulion)

IMG_0326

Eric Duruz (ADAEV - représentant des milieux économiques)

Didier Miéville (Nyon Région Tourisme - représentant des milieux touristiques)

IMG_0342

Gilbert Paquet (Pro natura - représentant des milieux environnementaux)

Amaury Annen (forestier - représentant des milieux forestiers)

Olivier Beday (agriculteur - représentant des milieux agricoles)

Catherine Strehler-Perrin (SFFN - conservatrice de la nature - invitée permanente)

IMG_0356

Olivier Schär (directeur du PJV et secrétaire du comité avec voix consultative)

 2 postes de représentants de communes territoriales seront repourvus prochainement

Equipe de coordination

Une équipe de coordination est active en vue de développer les nombreux projets du Parc Jura vaudois. Elle est composée de :

  • Olivier Schär - directeur (80 %)
  • Rémi Vuichard - directeur-adjoint (80 %)
  • Marie Laperrière - cheffe de projet Tourisme durable (80 %)
  • Chantal Stegmuller Darriulat - cheffe de projet Education & Sensibilisation (70 %)
  • Valérie Collaud - cheffe de projet Nature & Paysage (80 %)
  • Kelly Delavy - cheffe de projet Nature & Sylviculture (60 %)
  • Jean-Christophe Fallet - chef de projet Alpage & Agriculture (70 %)
  • Mélissa Lenarth - cheffe de projet Milieux & Espèces (70 %)
  • Michèle Rufenacht - responsable administrative et comptable (70 %)
  • Sandrine Dessangy - apprentie Employée de commerce

De plus, des civilistes et stagiaires appuient l'équipe de coordination.

Commissions thématiques

Pour développer ses projets, le Parc Jura vaudois s’appuie sur 3 commissions thématiques :

  • Commission Nature & Paysage
  • Commission Economie & Développement durable
  • Commission Sensibilisation & Communication
  • Commission Paysage

Ces commissions sont composées de personnes issues de différents horizons, qui portent un regard critique et constructif sur les projets du Parc Jura vaudois. Un groupe d'experts scientifiques est également actif et permet au Parc Jura vaudois d'intégrer les dimensions liées à la recherche dans ses projets.

De plus, des groupes de suivi sont mis sur pied afin d’accompagner la réalisation opérationnelle de chaque projet.

Ce type d’organisation aide le Parc Jura vaudois à élaborer des projets concrets et proches des personnes concernées. En intégrant ainsi de nombreux acteurs locaux, chacun peut s’approprier des projets et se sentir concerné par le développement du Parc Jura vaudois.

Pour développer ses projets, le Parc Jura vaudois s’appuie sur 3 commissions thématiques :

  • Commission Nature & Paysage
  • Commission Economie & Développement durable
  • Commission Sensibilisation & Communication

Ces commissions sont composées de personnes issues de différents horizons, qui portent un regard critique et constructif sur les projets du Parc Jura vaudois.

De plus, des groupes de suivi sont mis sur pied afin d’accompagner la phase opérationnelle de chaque projet.

Ce type d’organisation aide le Parc Jura vaudois à élaborer des projets concrets et proches des personnes concernées. En intégrant ainsi de nombreux acteurs locaux, chacun peut s’approprier les projets et se sentir concerné par le développement du Parc Jura vaudois.

Outre les communes territoriales, le Parc Jura vaudois travaille en étroite collaboration avec de nombreux partenaires.

Partenaires institutionnels

Le Fonds Suisse pour le Paysage (FSP) - www.fls-fsp.ch

Le Réseau des parcs suisses - www.parks.swiss

Pro Natura Vaud - www.pronatura.ch/vd

Fondation du Bois de Chênes de Genolier - www.boisdechenes.ch

Vaud Rando - L'Association vaudoise de tourisme pédestre (ex AVTP) - www.vaud-rando.ch

Les Produits du Terroir Vaudois - www.terroir-vaudois.ch

Saveurs du Jura vaudois - www.saveursdujura.ch

Suisse Mobile - www.suissemobile.ch

L'association Bus Alpin - www.busalpin.ch

L'Office Fédéral de l'Environnement (OFEV) - www.bafu.admin.ch

Le Canton de Vaud - www.vd.ch/fr/

Les offices du tourisme du périmètre :

Suisse Tourisme - www.myswitzerland.com

Le Parc naturel régional du Haut-Jura - www.parc-haut-jura.fr

L'Association de la Région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM) - www.arcam-vd.ch

L'Association pour le Développement du Nord Vaudois est une association (ADNV) - www.adnv.ch

L'Association pour le développement des activités économiques de la Vallée de Joux (ADAEV) - www.valleedejoux.ch

Le Conseil Régional du District de Nyon (RégioNyon) - www.regionyon.ch

Le Réseau des entreprises locales des hauteurs de la Côte - www.leslocales.ch

  • C'est avant tout un territoire aux richesses culturelles et naturelles exceptionnelles. Il couvre une surface de 100 km2 au minimum, présente une faible densité de population et un faible taux d'urbanisation avec des infrastructures bien intégrées au site.
  • C'est ensuite une association de communes qui ont montré leur volonté partagée de gérer et promouvoir ensemble ce territoire sur les bases du développement durable (économie-social-environnement).
  • C'est enfin un ensemble de projets territoriaux concrets, portés par l'association des communes territoriales, visant tout aussi bien à préserver la nature, qu'à maintenir ou développer les activités économiques des habitants.

Un Parc naturel régional poursuit les objectifs suivants :

  • conserver et mettre en valeur la nature et le paysage
  • renforcer les activités économiques axées sur le développement durable
  • sensibiliser différents publics au développement durable et à l'environnement

 

Un Parc naturel régional est un territoire de haute valeur naturelle, culturelle et paysagère, dans lequel la culture, la structure sociale et l’économie locale font l’objet d’un projet de développement durable, en harmonie avec les aspirations de la population. Le label de Parc naturel régional est attribué par la Confédération Suisse.

Office Fédéral de l’Environnement - OFEV

La création d'un parc est une initiative venant de ses habitants. Leur participation au projet, puis à la création et à la gestion du parc doit être garantie, tout comme celle des divers groupes d’intérêt. La responsabilité du projet incombe principalement aux communes.

Vous pouvez prendre connaissances des projets de parcs en Suisse en consultant le document du Réseau des parcs suisses sous Documents à télécharger.

Lorsque l'on parle de parc, on a souvent tendance à se représenter un territoire fermé et protégé, où l'homme fait l'objet de nombreuses restrictions (par exemple : parc national).

Ici, il n'en est rien. Un parc naturel régional cherche au contraire à associer l'homme à son environnement tant en termes économiques que sociaux. Les propriétaires fonciers, les communes territoriales et les visiteurs ne sont pas la cible d'interdictions ou de couches législatives supplémentaires en dehors de celles existants déjà au niveau fédéral et cantonal (réserves naturelles, objets d'inventaires fédéraux et cantonaux, etc.).

En dehors de décisions de classement rendues par le canton et du devoir de respecter les plans directeurs cantonaux et plans d'affectation communaux, les propriétaires conservent l'ensemble de leurs prérogatives en termes de gestion du territoire. C'est avec eux, en tant que partenaires privilégiés, que travaille l'équipe de coordination pour les appuyer dans la gestion optimisée de leurs parcelles, en accord avec le maintien des valeurs culturelles, environnementales et économiques du territoire.

Un parc naturel régional se construit sur une base participative entre les communes, le canton et la Confédération qui prennent tous part aussi bien à son financement qu'à sa gestion par l'intermédiaire du comité et de leur pouvoir décisionnel.

C'est avant tout un texte fondateur présentant le contrat liant les communes territoriales à l'association du parc naturel régional, le territoire du parc en termes économiques environnementaux et sociaux et les projets envisagés dans le cadre de la phase de gestion du parc.

Si la Constitution est un corpus de lois et règles fondamentales sur lequel repose un Etat, la charte est un cadre stratégique et opérationnel, élaboré en étroite collaboration avec les communes et le canton. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV), pour autant que ce texte corresponde aux exigences édictées par la Loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN) et l'Ordonnance sur les parcs d'importance nationale, validera la charte et lancera ainsi la phase de gestion pour une durée de dix ans. Au terme de ces dix années, la charte devra être révisée et réapprouvée par l'OFEV.

La charte est donc...

  • la pierre angulaire d'un parc d'importance nationale;
  • rédigée par l'équipe de coordination en collaboration avec les communes et le canton;
  • un cadre de travail dans lequel sont exposés les projets et objectifs que se sont fixés les communes, en accord avec la législation en vigueur, afin de gérer au mieux les enjeux économiques environnementaux et sociaux de leur territoire.

Les communes territoriales, par le biais du comité de l'Association du Parc naturel régional Jura vaudois se sont dotées d'une équipe en charge d'élaborer, de proposer et de piloter les projets qui seront réalisés sur le territoire. Cette équipe comporte:

  • un directeur;
  • plusieurs chef(fe)s de projets;
  • une assistante administrative;
  • des postes temporaires occupés par divers assistants de projets, civilistes ou stagiaires.

Cette équipe, dotée de compétences très diverses (communication, biologie, management de projets, etc.) assure le lien entre les propriétaires fonciers, les communes territoriales, le canton et la Confédération en se portant garante de l'accomplissement des objectifs fixés dans la charte (en accord avec la législation en vigueur). Elle est porteuse des projets qu'elle pilotera ou qu'elle déléguera conformément aux décisions du comité.

La Confédération d'abord a un rôle cadre puisqu'elle édicte les lois et règlements dans le cadre de la protection de la nature. Accompagnés d'une ordonnance sur les parcs d'importance nationale, où elle stipule quels sont les critères de reconnaissance précis auxquels doivent correspondre les parcs afin d'obtenir le label "Parc". L'avenir d'un parc dépend directement de son consentement. Elle joue bien sûr un rôle de créancier, puisqu'elle est à l'origine de près de 60 % des financements disponibles pour le Parc Jura vaudois.

Le canton occupe un poste intermédiaire dans le parc et la Confédération en tant qu'organe de tutelle par sa Direction Générale de l'Environnement (DGE), dont l'une des chefs de service est invitée permanente au sein du comité. Il révise, oriente et corrige certains projets afin qu'ils correspondent aussi bien aux exigences fédérales que cantonales en matière de développement durable.

Les financements sont attribués à 4 ans dans le cadre de conventions programmes qui permettent au Parc Jura vaudois de valider et de réaliser des projets territoriaux ambitieux et porteur sur son périmètre.